Partenaires

CNRS


Rechercher


Accueil > La recherche à l’Idemec > Présentation

Présentation

La recherche à l’Idemec



Orientations

L’activité de recherche de l’Idemec est définie suivant un contrat de programmation scientifique pluriannuel. Le programme en cours couvre la période 2012-2017.
Les objectifs scientifiques de cette programmation s’inscrivent dans une continuité avec les orientations épistémologiques et méthodologiques que notre unité de recherche a consolidées au fil des années et des précédents contrats (qui étaient quadriennaux). D’un point de vue général, les recherches de l’Idemec s’efforcent constamment de conjuguer un fort ancrage ethnographique avec une grande attention à la dimension comparative. Ces explorations ethnographiques et les raisonnements comparatifs tentent de saisir le dynamisme des phénomènes de croisement, de contact, de transfert, mais aussi d’opposition et de conflit, entre cultures et sociétés.
Le cadre géographique de référence de nos recherches est la Méditerranée. Cet espace est conçu comme un « laboratoire » permettant de poser de manière pertinente un ensemble de questions d’intérêt plus général. En effet, le brassage des identités et la densité des échanges cohabitent ici avec le durcissement des contrastes et des antagonismes. La recherche anthropologique menée dans un tel contexte peut ainsi apporter des éléments significatifs pour penser le monde contemporain de manière à la fois dynamique et rigoureuse.


Un programme construit en quatre axes, un atelier et un pôle

La charpente intellectuelle destinée à ordonner et impulser les travaux de recherche de l’unité de ce contrat quinquennal se décline en quatre axes. À la structure constituée par ces quatre axes s’ajoute un atelier (initialement deux ateliers) dont l’ambition est d’effectuer une exploration préliminaire de thèmes qui pourront éventuellement, par la suite, se structurer autour de véritables axes de recherche, nourrir des réponses à des appels d’offres de l’ANR comme à ceux d’autres instances nationales ou internationales. Enfin un pôle de coordination de l’activité muséale inter-axes complète cette structure.