Partenaires

CNRS


Rechercher


Accueil > Agenda > Évènements passés - Archive

Séminaire commun de l’Idemec

Séminaire commun de l'Idemec

Vendredi 7 novembre 2014
14h00-17h00, MMSH - Salle Paul-Albert Février


Sphères de vérité



-  Lorsque deux vérités n’en font qu’une, ou comment l’étude de l’orthodoxie russe postsoviétique interroge la nouvelle anthropologie du christianisme
Detelina Tocheva (Chercheuse associée à l’Idemec)

Des travaux récents en anthropologie du christianisme mettent en évidence la rupture comme expérience subjective du converti et plaident pour faire de la rupture un concept central de l’analyse anthropologique. Embrasser une vérité nouvelle, celle du christianisme, constituerait une disjonction radicale dans la vie du converti. Or, l’orthodoxie russe postsoviétique nous confronte à une pléthore de cas bien différents. Les récits individuels de personnes engagées auparavant dans les structures soviétiques d’éducation à l’athéisme évoquent une continuité sans heurts entre l’adhésion aux valeurs soviétiques et la foi orthodoxe après la chute de l’URSS. La continuité prime sur la rupture, la vérité de l’engagement religieux s’inscrivant dans le prolongement de la vérité des valeurs soviétiques. Comment comprendre ce raisonnement des acteurs qui semble surgir comme un paradoxe ou une aporie ? Faut-il adopter une démarche de la nouvelle anthropologie du christianisme qui tend à chercher à identifier une notion unique, une signification in fine, ou une caractéristique érigée en dénominateur commun absolu ? Dans ce cas, il conviendrait d’interpréter le raisonnement des orthodoxes russes comme la manifestation d’un penchant « continuiste » inhérent à l’orthodoxie. Mais ce serait recourir à un prêt-à-penser qui pose plus de problèmes qu’il n’en résout. Je propose une troisième solution qui consiste à explorer ce qui change dans la fabrique sociohistorique du religieux. Une telle approche accorde une place centrale aux effets de pouvoir dans la formation de visions individuelles et collectives de l’adhésion religieuse.