Partenaires

CNRS


Rechercher


Accueil > Agenda > Évènements passés - Archive

Séminaire de l’axe 4-« Mobilités et diffusions »

Séminaire de l'axe 4-« Mobilités et diffusions »

Lundi 18 mai 2015
10h00-12h00, MMSH - Salle 101




Klezmer ! Circulations musicales, migrations et mobilités des compositeurs Juifs ashkénazes au XXe siècle. Europe/Nouveaux Mondes
- Jean-Sébastien Noël (Université de La Rochelle)

Cette communication se propose de faire état d’un projet de recherche in progress, s’attachant à comprendre les mutations des milieux de musiciens klezmer dans une logique de migration transnationale et de circulation des répertoires. L’échelle d’un temps assez long (des années 1880 à nos jours) permet d’envisager les modalités d’adaptation sociale, économique et culturelle de ces groupes et individus venus d’Europe centrale et orientale, installés aux États-Unis et en Amérique latine (une enquête dans les fonds d’archives en Argentine est prévue pour 2015-2016). Ce travail aspire également à comprendre pourquoi une culture, considérée comme éteinte dans les années 1950 (ce qui n’est que partiellement vrai), a été recréée à partir des années 1970 dans un élan revivaliste particulièrement riche. Dans un mouvement de contre-transfert assez complexe, ces musiciens inspirés par la nostalgie d’un passé en partie imaginé ont investi les festivals d’Europe centrale et orientale et, plus tardivement, d’Israël.
Ce revivalisme klezmer renvoie, par ailleurs, à d’importantes questions mémorielles liées au génocide des Juifs d’Europe, aux formes d’identification à une culture partagée (lorsque le saxophoniste newyorkais John Zorn parle de Radical Jewish Culture pour le festival de Munich en 1992, il envisage le terme à la fois dans son acception politique et étymologique) ainsi qu’à l’évolution des questions de genre (à travers l’importance croissante des figures de musiciennes et du mouvement queer).
Travailler sur les mobilités, les adaptations et les mutations de ces musiciens et de leurs répertoires ne conduit pas à écrire une page de l’histoire de l’Europe, des Etats-Unis ou de l’Argentine, mais bien une page d’histoire connectée.